Indépendants : Êtes-vous bien couvert en cas d’aléas de la vie ?

D’après les résultats du baromètre CSA TNS 2020*, plus de la moitié des indépendants ne disposent pas d’un contrat de prévoyance performant.

Pourtant, maladie et accident font partie des aléas de la vie. De plus, les prestations fournies par les régimes obligatoires sont généralement insuffisantes pour pallier les pertes financières en cas d’inactivité.

Il est donc primordial de mettre en place une prévoyance santé afin d’anticiper les conséquences en cas d’arrêt de travail (maladie, accident, hospitalisation), d’une invalidité, voire d’un décès.

CCE-COMPTABILITE-CONSEIL-AUX-ENTREPRISES-INDEX-EGALITE-PROFESSIONNELLE-CALCUL-DECLARATION

Petite histoire :

Monsieur X, médecin de 40 ans, rencontre son conseiller en gestion du patrimoine en avril 2019 afin de discuter de prévoyance. Cependant, Monsieur X ne souhaite pas mettre en place de contrat avant septembre 2019.

En juin 2019, le bilan de santé de Monsieur fait ressortir un cancer à un stade très avancé. Malheureusement, plus aucune compagnie d’assurance n’accepte le dossier de Monsieur, se retrouvant avec aucune disposition mise en place pour mettre à l’abri sa famille en cas de maladie. Monsieur X ne pouvant plus exercer son métier, se retrouve également à ne pas pouvoir subvenir à ses propres besoins.

CCE-COMPTABILITE-CONSEIL-AUX-ENTREPRISES-INDEX-EGALITE-PROFESSIONNELLE

Qu’est qu’une prévoyance ?

Son rôle est de réduire au maximum les altérations financières liées à un arrêt de travail, une invalidité ou la disparition de l’assuré.

Elle permet de compenser les pertes de revenus de l’assuré en cas d’impossibilité de travailler, lui permettant ainsi de maintenir son niveau de vie dans des circonstances difficiles.

 

Exemple de prestation :

Monsieur Y est un boucher de 30 ans, a un revenu annuel de 50 000 € et cotise au SSI (Sécurité Sociale des Indépendants, ex RSI). En cas d’arrêt de travail ou d’invalidité, Monsieur Y aura une perte de revenu.

 

Quelles sont les principales garanties d’une prévoyance ?

Garantie indemnités journalières

 

Les indemnités journalières permettent de maintenir le niveau de vie de l’assuré en cas d’accident ou de maladie. Elles s’ajoutent aux prestations de services versées par les régimes obligatoires.

 

Garantie invalidité

 

La garantie invalidité permet d’assurer un maintien de revenu de l’assuré en cas d’arrêt de travail définitif ou d’invalidité permanente. Sur ce point, il faut faire attention dans le choix du contrat de prévoyance.

Le montant de la prestation versée est déterminé selon plusieurs critères. Votre conseiller est à votre disposition pour vous aider dans votre choix de prévoyance.

 

Garantie décès

 

La garantie décès est exprimée sous forme de capital. En cas de décès de l’assuré, le ou les bénéficiaires percevront soit un capital soit une rente. Dans la plupart des cas, il est prévu le versement de la garantie par anticipation en cas d’invalidité absolue ou définitive (différent de l’invalidité permanente).

COMMENT CHOISIR VOTRE PRÉVOYANCE ?

Vous souhaitez mettre en place une prévoyance, vous ne savez pas comment vous y prendre ni quelles sont les garanties dont vous avez besoin ? CCE vous conseil dans vos démarches.

Avantage fiscal à travers la loi Madelin

Depuis l’instauration de la loi Madelin, le 11 février 1994, les indépendants et travailleurs non-salariés (TNS) bénéficient de conditions fiscales attractives. En effet, les cotisations versées sont déductibles fiscalement.

Sont concernées par la loi Madelin, les professionnels soumis à l’IR (impôt sur le revenu) dans la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et des BNC (bénéfices non commerciaux) ou des revenus relevant de l’article 62 du CGI.

 

  • étude CSA menée en ligne du 31 août au 7 septembre 2020 auprès de 400 TNS et dirigeants de TPE, Source : Metlife

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Share This