Financer son entreprise sans avoir recours à un prêt dans une banque

Il est commun de penser que l’unique moyen de financer son projet entrepreneurial c’est d’avoir recours à un prêt bancaire. Néanmoins, beaucoup entrepreneurs éprouvent des difficultés à obtenir un prêt bancaire.

Si c’est votre cas, pas de panique ! Il existe différentes solutions pour réaliser votre projet. Que ce soit Business angels, financement participatif ou autre. Il y a toujours une solution !

pieces-de-monnaie-sur-les-plans-d'une-maison-en-construction

L’aide de votre entourage

 

Le moyen de financement le plus accessible pour un jeune entrepreneur c’est de consulter son entourage. Votre famille et vos amis peuvent vous apporter ce qu’on appelle du « capital de proximité » afin de vous accompagner dans la phase de lancement de votre projet d’entreprise. Ce don permet de bénéficier d’exonération ou de réductions d’impôts.

Dans le contexte familial, le receveur peut en effet recevoir jusqu’à 31 865 € sans avoir à payer de droits. Néanmoins, certaines conditions doivent être respectées :

 

  • le donateur est âgé de moins de 80 ans
  • le bénéficiaire est soit son enfant, son petit-enfant ou son arrière-petit-enfant (ou neveu ou nièce si le donateur n’a pas de descendants)
  • le bénéficiaire doit être majeur ou émancipé.

Afin d’être valide, le don doit faire objet d’un acte notarié, d’un acte sous seing privé ou d’une déclaration de don. De plus, il doit en avertir son centre des Finances publiques dans un délai d’un mois.

poignee-de-main-derriere-un-fond-de-ville-et-de-buildings

Les prêts d’honneur

 

Dans le cadre d’une création ou d’une reprise d’entreprise, un jeune entrepreneur peut se tourner vers un prêt d’honneur. Il s’agit d’un prêt mis à disposition par les réseaux d’accompagnement tels que Initiative FranceRéseau Entreprendre ou encore l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie).

L’avantage de ce dispositif est qu’il ne nécessite aucune garantie ni caution personnelle et détient un taux avoisinant zéro pourcent. Le montant maximum est 90 000€. De plus, il facilite grandement l’accessibilité au prêt bancaire. 

Comme Initiative France le stipule « Le prêt d’honneur a un effet de levier significatif, assure Initiative France. Pour 1 euro de prêt d’honneur, les banques accordent en moyenne 7,5 euros de financement complémentaire. »

Afin d’y bénéficier, il faut que votre dossier soit sélectionné parmi plusieurs dossiers, puis vous devez le défendre devant un jury.

     

    BESION D'AIDE POUR DÉVELOPPER VOTRE ENTREPRISE

    Vous souhaitez optimiser votre entreprise, développer un nouveau business ou obtenir des conseils ? CCE vous accompagne dans vos démarches.

     Le microcrédit

     

    Ce dispositif est dédié aux personnes faisant face à des difficultés pour obtenir un financement bancaire. Son but est de facilité la création, la reprise ou la consolidation d’une structure. Une fois que le porteur de projet a débuté les démarches, il peut bénéficier grâce à ce crédit d’une assistance dans les démarches administratives, aide à la maîtrise des coûts, développement commercial, etc.

    Afin d’en bénéficier, il faut se tourner vers les acteurs associatifs tels que l’Adie qui lui propose un aide pouvant atteindre 10 000€ qui peut être complété par un prêt d’honneur ou une aide publique par exemple.

    Les critères pris en compte sont les suivants :

     

    • motivation, expérience, compétences du porteur de projet ;
    • implantation, potentiel, chiffre d’affaires prévisionnel du projet ;
    • et la capacité de remboursement.

     

    Le financement participatif

     

    Le financement participatif ou crowdfunding  permet de récolter des fonds monétaires auprès d’une audience diversifiée, le plus souvent via internet. Il existe plusieurs plateformes spécialisées en crowdfunding en fonction de la nature du projet.

    Le financement peut prendre 3 formes différentes : 

    • un prêt bancaire
    • la souscription de titres de capital ou de créance émis par l’entreprise soutenue
    • un don ou une contribution qui peut donner lieu à une contrepartie.

    Pour se tourner vers une plateforme de crowdfunding par prêt (avec ou sans intérêt) ou par souscription de titres financier, il faut suivre des modalités légales. Le statut doit être réglementé :

    • conseiller en investissement participatif (CIP) ou prestataire en services d’investissement (PSI) agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) pour la souscription de titres
    • intermédiaire en financement participatif (IFP) pour les prêts.

     

    CCE-COMPTABILITE-CONSEIL-AUX-ENTREPRISES-INDEX-EGALITE-PROFESSIONNELLE

    Les Business Angels

     

    Lorsqu’un projet est considéré à fort potentiel, des business angels peuvent s’intéresser à votre proposition. Le plus souvent ce sont d’anciens cadres ou dirigeants qui souhaitent investir dans des projets innovants. Le principal atout des business angels est les conseils et l’expertise qu’ils peuvent vous apporter.

    Leur part de financement peut être assez élevée, néanmoins ils détiennent une part de capital assez faible (capital détenu inférieur à 20%). De plus, ils participent activement dans la vie de l’entreprise et dans le processus de prise de décision.

    Le cheminement de la levée de fond peut prendre une année complète. Ces investisseurs sélectionnent avec attention le projet qu’il souhaite accompagner. Ils s’intéressent à la potentielle réussite du projet.

     

    Les fonds d’investissement

     

    En France, il existe plus de 300 fonds d’investissement qui sont tous regroupés au sein de l’Association française des investisseurs pour la croissance (Afic). En quoi consiste-t-il ? Les actionnaires présents investissent dans l’entreprise et détiennent par conséquent une part du capital de celle-ci. La part peut varier. Le plus souvent, les fonds d’investissement investissent sur les entreprises non cotées en bourse.

    Cette activité peut intervenir sur 5 domaines :

    • la création d’entreprises et le financement de nouvelles technologies (capital-innovation)
    • les entreprises en croissance et à fort potentiel de développement (capital-développement)
    • l’acquisition, la transmission ou la cession d’entreprises (capital-transmission)
    • le rachat d’entreprises en difficulté (capital-retournement)
    • le financement d’infrastructures, comme les télécommunications ou les équipements publics routiers (fonds d’infrastructures).
    homme-tenant-une-tablette-electronique

    Les concours

     

    Que ce soit l’Etat, les collectivités, les fondations ou les écoles, ils proposent tous des concours conçus pour les porteurs de projet. Parfois généraux ou spécifiques (femmes entrepreneurs, jeunes, concours régionaux…), ils touchent tous les secteurs confondus.

    Le but de ses concours est d’améliorer la notoriété de votre projet et de rencontrer de possibles investisseurs financiers.

    Inscrivez-vous à notre Newsletter

    Share This