COVID 19 – Que doit faire le salarié s’il est cas contact ?

COVID 19 – Que doit faire le salarié s’il est cas contact ?

Malgré le respect des gestes barrières, le coronavirus est encore actif et chacun d’entre nous se doit d’être responsable. Un salarié identifié comme ayant été en contact avec une personne testée positive au COVID 19 se doit de suivre un certain nombre de consignes afin de ne pas propager davantage le virus.

Voici le protocole à mettre en place lors d’un cas contact.

CCE-COMPTABILITE-CONSEIL-AUX-ENTREPRISES-CAS-CONTACT-CORONAVIRUS-ISOLEMENT

Qu’est-ce qu’un cas contact ?

 

Un salarié est reconnu “cas contact” lorsqu’il a été en contact direct avec une personne testée positive au COVID 19, avec ou sans symptômes.

Quelle est la conduite à tenir lors d’un cas contact ?

 

Le salarié est reconnu “cas contact” lorsqu’il en a été informé par l’ARS ou la CPAM. Il doit alors suivre le protocole suivant :

  • s’isoler sans attendre ;
  • se faire tester dans les meilleurs délais ;
  • prendre régulièrement sa température et surveiller son état de santé.
CCE-COMPTABILITE-CONSEIL-AUX-ENTREPRISES-CAS-CONTACT-CORONAVIRUS

Pourquoi respecter un isolement ?

 

L’isolement permet de réduire considérablement les risques de cluster (foyer de contamination identifié).

De plus, être positif au coronavirus ne signifie pas forcément être porteur de l’ensemble des symptômes. De nombreuses personnes sont asymptomatiques et contaminent, sans le savoir, leur entourage personnel et professionnel.

C’est pourquoi, il est indispensable de respecter un isolement de sept jours pour limiter la propagation du virus et préserver ses proches comme son entourage.

BESOIN D'EN SAVOIR PLUS ?

Pour télécharger votre attestation de déplacement, suivre les dernières évolutions et connaître les numéros utiles à votre entreprise, cliquez sur le lien ci-dessous et accédez au site internet du gouvernement.

Comment s’organise l’arrêt du travail ?

 

Lorsqu’un salarié est reconnu comme “cas contact” il peut, s’il ne présente pas de symptômes et que son activité le permet, passer au télétravail.

En revanche, si sa profession ne lui donne pas la possibilité de télétravailler, ou que son état de santé s’y oppose, le salarié peut demander un arrêt de travail directement sur le site declare.ameli.fr​.


Il bénéficie d’un arrêt de sept jours à compter de la date à laquelle 
l’assurance maladie l’a informé du contact direct avec une personne positive.


Si le salarié s’est placé de lui-même en isolement, l’arrêt pourra être rétroactif dans la limite de 4 jours.

À réception de sa demande, le salarié reçoit un courrier à adresser à son employeur.

 

Que faire si le test est négatif ?

 

Si le salarié est testé négatif au coronavirus, il pourra reprendre son activité à l’issue des sept jours d’isolement.

En revanche, si le cas contact était un membre du foyer, le salarié doit rester en isolement jusqu’à la guérison totale du malade et encore 7 jours pleins ensuite.

Que faire si le test est positif ?

 

Si le salarié est testé positif au coronavirus, il doit prendre contact avec son médecin traitant, rester en isolement et surveiller l’évolution de son état de santé.

L’Assurance Maladie échangera avec les personnes identifiées comme ayant eu un contact sans port de masque avec le malade. Le salarié doit rester ainsi isolé au moins 7 jours. La disparition complète des symptômes reste le repère le plus efficient, un délai de 48h est donc à conserver après la disparition de la fièvre.

Pour les personnes asymptomatiques, le début de l’isolement sera notifié à la date du prélèvement positif. Si les symptômes surviennent dans un second temps, la période d’isolement de 7 jours sera reconduite à partir de la date d’apparition des premiers symptômes.

 

CCE-COMPTABILITE-CONSEIL-AUX-ENTREPRISES-CAS-CONTACT-CORONAVIRUS-ISOLEMENT-TEST-POSITIF

En conclusion

 

Un salarié reconnu en contact direct avec une personne positive au coronavirus doit :

  • s’isoler
  • se faire tester
  • surveiller son état de santé
  • opter pour le télétravail lorsque cela est possible
  • fournir un justificatif à son employeur

 

À noter que le port du masque est obligatoire en entreprise, dans les lieux clos réunissant plusieurs personnes, depuis le 1er septembre 2020.

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Share This